Critique Ciné – De rouille et d’os

Date de sortie: 17 mai 2012

Réalisé par: Jacques Audiard

Avec: Marion Cotillard, Matthias Schoenaerts, Armand Verdure

L’histoire ? Ali se retrouve avec Sam, 5 ans, sur les bras. C’est son fils, il le connaît à peine. Sans domicile, sans argent et sans amis, Ali trouve refuge chez sa sœur à Antibes. Là-bas, c’est tout de suite mieux, elle les héberge dans le garage de son pavillon, elle s’occupe du petit et il fait beau.
A la suite d’une bagarre dans une boîte de nuit, son destin croise celui de Stéphanie. Il la ramène chez elle et lui laisse son téléphone.
Il est pauvre ; elle est belle et pleine d’assurance. C’est une princesse. Tout les oppose.
Stéphanie est dresseuse d’orques au Marineland. Il faudra que le spectacle tourne au drame pour qu’un coup de téléphone dans la nuit les réunisse à nouveau.
Quand Ali la retrouve, la princesse est tassée dans un fauteuil roulant : elle a perdu ses jambes et pas mal d’illusions.
Il va l’aider simplement, sans compassion, sans pitié. Elle va revivre.

N’étant pas un fan de la première heure des films français, c’est avant tout la présence de Marion Cotillard à l’affiche et la nomination du film à la Palme d’or du festival de Cannes 2012 qui ma entrainé dans mon cinéma de quartier.

Le film de Jacques Audiard est une adaptation du recueil de nouvelles de Craig Davidson, « Un goût de rouille et d’os » sorti en 2005. Le film retrace le destin de deux personne fondamentalement différentes dans le caractère, mais pas si différentes dans leur être. L’un est timide dans un rôle de père de famille complexe et tourmenté, Matthias Schoenaerts, maladroit avec ses sentiments ne sachant faire face à ses problêmes. L’autre est une femme Marion Cotillard qui est tout simplement charismatique à souhait dans son rôle semblant être perdu dans sa vie de couple comme dans son quotidien jusqu’au jour ou sa vie bascula suite à un accident. Le film suivra la reconstruction commune de ces 2 personnes dans une violence qui peut interpelée certes, mais également toucher et bouleverser.

Ce film est annoncé comme le archi favoris du Festival de Cannes 2012. Certes l’histoire est belle, les acteurs très bons, mais cela suffira-t-il ?

Touchant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s