Critique Ciné – Chroniques de Tchernobyl

Date de sortie: 11 juillet 2012

Réalisé par: Bradley Parker

Avec: Devin Kelley, Jonathan Sadowski, Ingrid Bolso Berdal

Interdit aux moins de 12 ans 

L’histoire:

Six jeunes vacanciers en quête de sensations fortes engagent un guide pour une «expérience extrême». Ignorant les mises en garde, l’homme les conduit dans la ville de Pripyat, toute proche de Tchernobyl. Vingt-cinq ans plus tôt, lorsque le réacteur avait explosé, les lieux avaient été évacués dans l’urgence. Après une brève exploration, le petit groupe se retrouve piégé dans la ville fantôme. Et ils ne sont pas seuls…

Vous êtes surement en train de vous dire: Mais pourquoi a-t-il était voir ce film?! Et bien pour tout vous dire j’ai toujours été intrigué par l’atmosphère qui doit régner autour de la centrale de Tchernobyl. En effet les gens ont du quitter précipitamment leurs logements, voitures, vies. Le fait de faire un film d’horreur dans un tel lieu a éveillé ma curiosité.

Le concept de l’histoire est assez inédit et innovant. A qui il viendrait à l’idée de faire du tourisme de l’extrême et d’aller visiter une ville fantôme ravagée par des radiations?? Certainement pas moi. Mais nos héros OUI ! Et c’est bien la que se stop l’originalité du film. C’est du vu et déjà trop vu. Une bande de jeunes adultes, une ville déserte, la nuit qui tombe, une voiture en panne…Bref vous connaissez la suite. Certes nous savons très bien à l’avance que ça va très mal se passer pour eux mais l’ambiance pesante du film et la manière dont il est filmé nous captive quand même et nous stress malgré tout.

Chroniques de Tchernobyl n’est à coup sur pas le film de l’année, mais si vous êtes fan de frissons, d’angoisse dans un décor fantôme, ce film saura vous captiver.

 Pas grand chose de neuf !

L’info en plus ! (Source AlloCiné)

Malgré les apparences, le film ne s’est pas tourné à Prypiat même, sans doute pour des questions de sécurité. L’équipe a préféré les villes de Belgrade (Serbie) et de Budapest (Hongrie) pour s’installer. Les lieux complètement déserts présents dans Chroniques de Tchernobyl ont en fait été reconstruits à partir d’une vieille usine de tracteurs et d’anciens bâtiments militaires. Les passages les plus obscurs du long métrage ont été réalisés quant à eux sous la ville même de Belgrade, dans d’anciens tunnels de la Seconde Guerre mondiale !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s