Critique – Snowpiercer

affiche-snowpiercer-transperceneige-film

Date de sortie: 30 octobre 2013 (2h05min)

Réalisé par: Bong Joon Ho

Avec: Chris Evans, Song Kang-Ho, Ed Harris, John Hurt, Tilda Swinton, Jamie Bell, Octavia Spencer

Genre: Drame , Science fiction

L’histoire

Interdit aux moins de 12 ans

2031. Une nouvelle ère glaciaire. Les derniers survivants ont pris place à bord du Snowpiercer, un train gigantesque condamné à tourner autour de la Terre sans jamais s’arrêter. Dans ce microcosme futuriste de métal fendant la glace, s’est recréée une hiérarchie des classes contre laquelle une poignée d’hommes entraînés par l’un d’eux tente de lutter. Car l’être humain ne changera jamais…

SNOWPIERCER

Peut-être que certains d’entre vous le savez déjà, mais Snowpiercer, Le Transperceneige est adapté de la bande-dessinée « Le Transperceneige » de Jean-Marc Rochette, Benjamin Legrand et Jacques Lob. La série éditée par Casterman date de 1984 et comporte trois tomes qui vont être réunis dans un volume « intégrale » à l’occasion de la sortie du film.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette histoire est une magistrale métaphore de notre monde. En effet la terre est mise en image par le train et l’humanité n’est, ni plus ni moins, que les passagers de ce dernier. A bord du train tout est bien imagé et l’on retrouve toutes les couches sociales qui fondent notre structure sociale. Le fait que cette histoire se déroule à bord d’un train renforce encore plus l’effet cadré de notre société et met en lumière ses défauts tout en nous sentant à la fois piégés par notre sort mais également ressentir que notre destin passe par le fait d’aller de l’avant via la quête de l’avant du train. On aurait pu croire que le schéma de la lutte des classes c’était du vu et revu au cinéma et bien sachez qu’avec Snowpiercer c’est du très grand art!

Le réalisateur Bong Joon Ho accompagné d’un casting 3 étoiles, mais qui ne crève pas l’écran, nous livre un film qui pourrait s’avérer être un sujet de philosophie sur les modes de fonctionnement de notre modèle social. Un film à voir et revoir mais qui n’est destiné qu’à un public tout de même assez mature.

starstarstarstarblank_star Un sujet de philo porté à merveille à l’écran !

Publicités

5 réflexions sur “Critique – Snowpiercer

  1. Wildgunslinger pense t-il se remettre en question et admettre qu’un cinéaste ne fait pas toujours les mêmes films ? Qu’on peut détester une œuvre et en adorer une autre ? La preuve avec moi : je n’ai pas aimé The Host et j’ai adoré Snowpiercer, mon grand film de 2013, comme je l’écris ici http://bit.ly/1eVNhrA qui m’a totalement bouleversé. Belle critique en tout cas, tu as tout compris !

  2. Pingback: Top et Flop 2013 | Enjoy The World

  3. Pingback: Top et Flop 2013 par Céline | Enjoy The World

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s