Critique – Le Hobbit: la désolation de Smaug

affiche-hobbit-desolation-de-smaug

Date de sortie: 11 Décembre 2013

Durée: 2 h 41 min

Réalisé par: Peter Jackson

Avec: Peter Jackson, Martin Freeman, Benedict Cumberbatch, Ian McKellen, Richard Armitage, Aidan Turner, Dean O’Gorman, Orlando Bloom, Luke Evans, Cate Blanchett, Evangeline Lilly

Histoire

Après avoir survécu à un périple inattendu, la petite bande s’enfonce vers l’Est, où elle croise Beorn, le Changeur de Peau, et une nuée d’araignées géantes au cœur de la Forêt Noire qui réserve bien des dangers. Alors qu’ils ont failli être capturés par les redoutables Elfes Sylvestres, les Nains arrivent à Esgaroth, puis au Mont Solitaire, où ils doivent affronter le danger le plus terrible; autrement dit, la créature la plus terrifiante de tous les temps qui mettra à l’épreuve le courage de nos héros, mais aussi leur amitié et le sens même de leur voyage : le Dragon Smaug.

HBT2-046340r

Nous y sommes enfin ! La suite des aventures de notre bande de nains et de Bilbon Sacquet est enfin de retour dans nos cinémas avec ce second épisode intitulé Le Hobbit: la désolation de Smaug.

Si Le Hobbit: un voyage inattendu avait un rythme plutôt lent laissant un peu trop le temps aux différents éléments de l’intrigue de se mettre en place, ce second opus n’a rien à voir au niveau de sa construction. Les évènements s’enchainent à une vitesse folle!

De nouveaux personnages viennent prendre place dans l’aventure nourrissant d’avantage l’histoire de scènes à couper le souffle. Je pense notamment au moment où notre compagnie s’échappent de chez des Elfes et où Legolas (Orlando Bloom) et Tauriel (Evangeline Lilly) éclaboussent l’écran de par leurs charismes et leurs exploits. La 3D ajoute grandement au spectacle de la scène et nous plonge directement au cœur des évènements. Notez également que Legolas semble plus mystérieux et plus sombre que dans la saga du Seigneur des Anneaux. Ce qui, selon moi, est un gros plus dans cette intrigue et cela n’apporte que du spectaculaire en plus au film.

Visuellement, le film est magnifique, comme le premier épisode me direz vous. Les plans sur Lacville, ville voisine de La Montagne Solitaire, sont fabuleux et la mise en scène retranscrit super bien l’ambiance qui y règne. Sur leur chemin nos héros rencontreront Bard (Luke Evans) dont le rôle dans cet épisode est en demi teinte. En gros on ne nous le présente qu’en surface et nous en verrons à coup sur beaucoup plus dans la conclusion de cette trilogie.

Mais avant de parler du 3ème film, je vais vous parler, en essayant de ne rien spoiler, des 30 dernières minutes de La désolation de Smaug. Une fin dantesque tant sur le plus visuel qu’avec l’histoire. Smaug est tout simplement terrifiant de réalisme. Peut-être ne le saviez vous pas encore, mais c’est Benedict Cumberbatch qui interprète Smaug via la technologie de motion capture, comme Andy Serkis avec Gollum. Les scènes d’actions entre les nains, Bilbon et Smaug sont magistrales. Les évènements s’enchainent à toute vitesse et ….. La suite au prochain épisode ….. 😉

starstarstarstarstar Une aventure à couper le souffle !

Publicités

3 réflexions sur “Critique – Le Hobbit: la désolation de Smaug

  1. Pingback: Top et Flop 2013 | Enjoy The World

  2. Pingback: Top et Flop 2013 | Enjoy The World

  3. Pingback: Warner Bros. sur le toit du monde ! | Enjoy The World

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s